Montréal
 

S'adressant aux prêtres, aux équipes pastorales et à tous les fidèles du diocèse, l'archevêque de Montréal, Mgr Christian Lépine, fait référence aux abus sexuels et nous invite à chercher des chemins de pacification, de guérison et de réconciliation tout en nous invitant à nous unir dans la prière à l'approche de la Semaine sainte.

Cher Peuple de Dieu de l’archidiocèse de Montréal
Chers confrères prêtres,
Chers collaborateurs et chères collaboratrices des équipes pastorales,
 

Chaque abus sexuel d’une personne mineure laisse dans son sillage de nombreux cercles de victimes : la victime elle-même, sa famille, sa communauté, la foi de plusieurs, les prêtres et l’Église. Depuis un an, du Chili au sommet au Vatican sur les abus, différents événements ont mis sur l’avant-scène ce crime qui va contre Jésus-Christ qui s’identifie aux plus petits. Dans notre propre diocèse un prêtre vient d’être condamné, ce qui nous laisse en état de choc.

Nous avons en place et nous travaillons à développer toujours davantage une cellule d’écoute pour les victimes, un comité aviseur interdisciplinaire et une pastorale responsable. Le projet d’enquête statistique dans nos archives qui a été annoncé et qui sera piloté à l’externe par une juge à la retraite, nous aidera à faire la vérité qui rend libre et à ne pas en rester aux généralisations. Nous pourrons également en tirer des leçons pour mieux accueillir les victimes, toujours mieux poursuivre la justice avec un protocole rigoureux, mieux prévenir par des pratiques qui fortifient la sécurité des milieux et nourrissent la confiance.

La prévention est indispensable car l’objectif c’est que de tels drames ne se produisent plus jamais. La politique de tolérance zéro en vertu de laquelle un prêtre ou une autre personne prouvée coupable ne pourra plus avoir un poste dans le diocèse, veut dissuader tout prédateur éventuel et exprimer combien nous prenons au sérieux chaque crime.

Du point de vue de l’accueil des victimes, cela nous permettra de traiter les allégations qui s’avèrent fondées et de chercher des chemins de pacification, de guérison et de réconciliation. La récente action collective entreprise contre notre diocèse s’inscrit dans la même veine. Dans cette optique, notre mission demeure toujours de prier, de nous rassembler, de servir et de témoigner de Jésus-Christ dans le monde d’aujourd’hui.

Chers confrères prêtres, je vous renouvelle ma grande reconnaissance pour votre vie donnée, pour votre fidélité, pour votre amour de Jésus-Christ et de son Église. J’ai confiance en vous. Le Peuple de Dieu a confiance en vous et vous aime. Chers frères et chères sœurs, chères paroisses, je vous renouvelle mon soutien indéfectible et l’assurance que l’archevêché est à votre service pour qu’aucune personne et aucune communauté ne se sentent isolées à travers l’épreuve.

Chers fidèles dans le Christ tournons-nous ensemble vers Jésus Miséricordieux. Nous sommes ensemble en carême et nous entrerons bientôt dans la semaine sainte. Nous allons faire mémoire de Jésus-Christ Crucifié et Ressuscité. Il porte sur la croix nos blessures et nos péchés et il manifeste sa puissance de paix, de guérison et de réconciliation. Je nous invite tous à prier le chapelet de la Miséricorde jusqu’au premier dimanche après Pâques, dimanche de la Miséricorde divine.

Prions pour les victimes, les familles, les communautés frappées, les personnes à la foi éprouvée, les prêtres ainsi l’Église entière. Prions aussi pour les personnes qui se sont rendues coupables de tels actes.

Disons tous ensemble : « Jésus-Christ, au cœur transpercé, je t’adore et j’ai confiance en toi. »


+Christian Lépine
Archevêque de Montréal

p.s. : selon leur discernement, j’invite les prêtres à lire ce message à la fin de chaque messe de ce dimanche de carême

Télécharger la lettre en format PDF